Décryptage : qu’y a-t-il derrière le déficit abyssal du BO Omnisports ?

On remarque souvent les téléscopages de calendrier en politique. Un sujet vient en chasser un autre, c’est souvent bien pratique…

Pour mémoire, le déficit de 400.000€ du BO Omnisports a été révélé aux élus municipaux le 28 mars dernier juste avant la fameuse réunion que tous attendaient sur le projet Aguilera. Curieux timing dans la mesure où le problème était connu du Maire et du 1er adjoint depuis des mois et le montant exacte depuis au moins le 15 janvier 2019.

D’où les questions : Pourquoi attendre ce moment pour partager la nouvelle, alors qu’apparemment il y avait urgence ?

Pourquoi choisir d’introduire en préambule de la présentation du projet cette question qui met forcément une énorme pression sur les élus ?

Enfin, pourquoi le Maire a-t-il voulu attirer leur attention sur ce déficit à ce moment précis ?

Les grandes lignes du problème

Un déficit de 400K€ creusé par l’ancien président du BO Omnisport, Jean-Philippe Tourgis, un expert comptable, et dévoilé fin mars par le nouveau président Jean-Louis Salha, un autre expert comptable. Sans trop vouloir accabler son prédécesseur ce dernier n’a évidemment pas envie de devoir gérer un tel passif et brandit la cessation de paiement en épouvantail pour faire peur aux élus.

IMG_1051

Chronologie financière

fin mars 2018 – le BO Omnisports est à moins 20K€

avril 2018 – Jean-Baptiste Aldigé qui représente les Gave promet 500K€ de budget de fonctionnement pour le rugby amateur, cette somme ne sera que partiellement versée en dotation, alors que le budget de fonctionnement de Jean-Philippe Tourgis est de 680K€

juin 2018 – Jean-Baptiste Aldigé devient président du BOPB 

19 décembre 2018 – déficit 100K€ départ de Jean-Philippe Tourgis et arrivée de Jean-Louis Salha à la présidence de l’Omnisports

15 janvier 2019 – déficit 400K€ suite à l’audit lancé par Jean-Louis Salha

28 mars 2019 – le montant est dévoilé aux élus et devient public et les Gave s’engagent à verser 200K€ si la Ville prend 150K€ à sa charge

10 avril 2019 – vote de la subvention exceptionnelle de 150K€

juin 2019 – échéance de la Convention entre Omnisports et BOPB

Un Maire impuissant qui reconnait qu’« on peut toujours encourager les associations à être de bonnes gestionnaires mais on n’y peut rien ». C’est fou, en gros on donne de l’argent public mais ensuite on ne peut pas contrôler son affectation…

Une position d’autant plus surprenante que jusque-là sous les précédentes présidences du Club le Maire refusait systématiquement de faire la rallonge.

Et pourtant, Hervé Boissier, élu qui appartient encore à la majorité municipale, explique clairement qu’on peut par exemple attendre des associations qu’elles soumettent à leur financeur les processus de recrutement. Cela aurait sans doute été pertinent alors que 2 nouvelles embauches dans la section rugby ont été effectuées en 2018, représentant un coût annuel de 105K€ supplémentaires.

Capture d’écran 2019-04-18 à 11.54.14

Mais visiblement comme toujours à Biarritz, « c’est compliqué »…

Et je vous laisse également prendre connaissance de ce commentaire plutôt argumenté trouvé sur Facebook qui reprend l’article L 1611-1-4 du Code Général des Collectivités Territoriales, selon lequel « les subventions versées par la municipalité peuvent être soumises à un contrôle de la collectivité, et ce en lui réclamant tout document justifiant de l’utilisation des aides qui lui ont été accordées ».

IMG_1251

Les raisons officielles de ce déficit, martelées en boucle par le tandem Veunac-Lafite :

  • une augmentation de la masse salariale : attention ça ne veut pas dire plus d’emplois, en l’espèce ça veut dire de très gros salaires…
  • des résultats sportifs : les clubs progressent donc ils font plus de compétitions et ça coûte cher. Qui va jeter la pierre à des clubs qui obtiennent soi-disant de bons résultats sportifs?
  • des dépenses encaissées avant le 30 juin 2018 alors qu’elles auraient dû l’être après. Quasi invérifiable, c’est pratique.

Bref, des explications bancales destinées à endormir tout le monde.

Les autres raisons du déficit curieusement écartées des explications officielles :

  • le Club house : un élément budgétaire structurel dont la location à un exploitant jusqu’à il y a peu rapportait un revenu fixe de 2000€/mois. Or, comme le rugby pro n’appréciait pas la qualité culinaire du prestataire, on leur a installé une cantine dans le salon Kampf. Le Club house vivait en grande partie par l’attrait que représentait le fait de côtoyer les joueurs pendant leur pause. Il s’est donc vu déserté et l’exploitant s’est retiré.
  • l’absence de partenariats dans le rugby soulevée par Salha et qui a également amputé d’autres sections qui partageaient ces fonds comme la natation. Pourquoi les sponsors ont fui, ça reste un mystère sur lequel personne ne se penche…
  • et puis des raisons conjoncturelles passées sous silence : pour la natation par exemple, le G7 creuse le trou puisque pendant 15 jours la section ne va pas pouvoir organiser ses sessions « Nager grandeur nature » qui ont lieu sur la plage. Mais évidemment on se doute bien que ce n’est pas le Maire qui va soulever le problème.
  • un autre élément qui n’est pas porté à la connaissance du public est l’obscure coût du Centre de formation. Jusqu’en septembre apparemment son financement était reversé à l’Omnisports par un jeu d’écriture comptable avec le BOPB. Tout le système reposait sur la comptable en charge de ce travail. Seulement voilà qu’elle est victime d’un brutal arrêt cardiaque, elle disparait subitement et cette ligne budgétaire ne transite plus. 
  • enfin, et c’est sans doute la principale raison qui peut expliquer qu’on aie laissé les dépenses s’envoler comme ça. Au moment où les Gave veulent reprendre le BOPB, ils s’engagent à verser 500K€ de budget de fonctionnement au BO Omnisports. Une somme qui dans les faits n’a été que partiellement versée en dotation (bus, maillots, cantine).

Le 28 mars 2019 dès le moment où on leur présente ce déficit, les élus pour beaucoup choqués, demandent un audit. Apparemment impossible à réaliser tant l’urgence est grande. Et l’on brandit la cessation de paiement et par voie de conséquence la fin du Club de rugby.

A noter qu’un tel audit aurait pu prendre 3 à 4 semaines. S’il avait été lancé dès le 15 janvier quand le Maire et son premier adjoint découvrent officiellement l’ampleur des dégâts, au 15 février on aurait eu une explication chiffrée et argumentée. Au-lieu de ça, quand on les interroge sur le pourquoi de cette apathie, la réponse qui vient est « on a voulu comprendre donc on a envoyé les services de la Ville au BO ».

Et puis l’argument le plus incontestable de notre tandem de choc pour expliquer l’absence d’audit, c’est que même « si on avait le résultat de l’audit cela ne changerait rien au solde des comptes et au fait qu’il faut tirer un trait sur le passé » et donc encore une fois payer (ou plutôt faire payer le contribuable biarrot).

Pourtant face à de tels arguments, des élus s’obstinent encore à demander des comptes.

Edouard Chazouillères s’est prononcé dans le cadre du Conseil municipal du 11 avril pour que « Jean-Philippe Tourgis soit révoqué des mandats d’expert comptable qu’il a avec la Ville » et notamment Biarritz Tourisme, l’Atabal mais aussi Biarritz Ocean. Pour mémoire on se souvient que la gestion de cette société d’économie mixte a été largement épinglée par la Chambre régionale des comptes en mars 2018 pour des pertes financières exponentielles comblées en permanence par la Mairie.

Et les critiques ne viennent encore une fois pas uniquement des élus de l’opposition ou de ceux qui ont déjà démissionnés. Même l’ex-socialiste Ghys Hay, elle aussi encore dans la majorité du Maire, souhaite que l’association du BO Omnisports attaque en justice l’ancien président, toujours le même Jean-Philippe Tourgis.

L’homme est discret et lors de son audition par la commission des élus, il a fait profil bas en feignant la surprise… Pourtant, il est incontestablement protégé par le Maire qui ne manque jamais une occasion de déclarer à quel point il lui fait confiance.

Est-ce réellement de la confiance ? Dans un système politique local où tout le monde se connait et où les mêmes protagonistes tiennent les cordons de la bourse depuis des années dans un opacité totale, on peut légitimement s’interroger sur le dessous des cartes. Jean-Philippe Tourgis est notamment en charge des comptes du BO Omnisports depuis 2010.

Dans un tel contexte, l’absence permanente de contrôle  qui s’accompagne d’une volonté délibérée de ne surtout pas faire d’audit, devient immédiatement suspecte.

Au mieux on peut se dire : quand on ne veut pas savoir, pourquoi chercher

Au pire : quand on ne veut pas que les choses se sachent, empêchons les contrôles.

A vous de vous faire votre opinion sur la question…

Le soir du Conseil municipal du 11 avril dernier, lorsque les débats ont porté sur  l’attribution de la subvention supplémentaire de 150.000€ pour combler une partie du déficit (les Gave ayant accepter d’en prendre 200.000€ à leur charge et le club devant trouver 50.000€ de son côté) curieusement, la quasi-totalité des élus se sont montrés très opposés à cette subvention qui finit par ne plus avoir d’exceptionnelle que le nom tant elle devient récurrente.

Et pourtant, ils ont voté massivement pour.

IMG_1392

Alors évidemment, on se pose encore la question du pourquoi ? Pourquoi quand on est opposé à quelque chose on vote pour ?

Comme le souligne France bleue dans son article sur le sujet, les élus ont eu le sentiment de « voter avec un revolver sur la tempe » autrement dit on leur a volontairement fait peur en faisant planer le spectre de la disparition du club et par voie de conséquences des 2600 adhésions (dont une grande majorité d’enfants) privés de leur sport jusqu’à la fin de l’année.

Pour votre parfaite info, je suis maman de 2 d’entre eux qui ont chacun 2 adhésions dans des sections différentes. Il y a donc sans doute moins de membres que le chiffre des 2600 annoncés et régulièrement gonflé à 3000 par le Maire. Mais il est devenu habituel dans cette municipalité de ne jamais communiquer aucun chiffre officiel, je n’ai par exemple jamais vu de communiqué de presse susceptible de donner une information argumentée et chiffrée aux journalistes.

IMG_1416

Répartition des 2600 adhésions dans l’Omnisports

Tennis : 700

Rugby : 500 (avec les éducateurs)

Amis du BO : 400

Handball : 350

Athlétisme : 260-280

Natation : 250

Fitness : 120

Cyclisme :100

Mercredis du BO : 75

Rink hockey : 60

Ensuite, dans un contexte de pré-campagne municipale, on fait bien attention de ne froisser personne. Et donc voter contre la subvention pouvant être interprété comme un vote contre le BO lui-même, autant ne pas prendre le risque de s’attirer les foudres et le désamour des fans du BO. Nouvelle parenthèse pour éclairer la stratégie des futurs ex-candidats : le public du BO pro habite sans doute probablement plus à Anglet, Bidart, St Pierre d’Irube, Bassussarry qu’à Biarritz.

Ce qui veut dire en substance qu’on demande aux Biarrots de financer un club de rugby qu’ils ne fréquentent finalement pas tant que ça…

Le spectre infernal de la cessation de paiement

Depuis l’annonce de ce trou financier, on entend en boucle un champ lexical volontairement destiné à maintenir tout le monde dans un sentiment de peur et d’urgence.

Trois thèmes reviennent en permanence :

  • « c’est pas simple », « c’est complexe », « c’est compliqué », « on essaie de comprendre » (sous-entendu on n’y arrive pas). Autrement dit comme en son temps pour le dossier du Palais, ne cherchez pas vous ne comprendriez pas.
  • « Il y a urgence », « on a pas le temps », « la cessation de paiement est là », « on ne maitrise pas ce que fait l’association », « l’enchaînement est diabolique », « besoin urgent de tirer un trait sur le passé » . En gros, vite vite ne réfléchissez pas votez et circulez y a rien à voir.
  • enfin, dans la bouche du Maire, une stratégie de communication parfaite sur le thème « je suis comme vous », « je n’y souscris pas », « je suis assommé », « mais que faire? », « à toute chose malheur est bon ». Le maire est donc victime collatérale de la gestion irresponsable des associations biarrotes les plus subventionnées. Je pense d’ailleurs prochainement (et je compte sur votre mobilisation) lancer une pétition de soutien à notre premier magistrat si maltraité par ceux qu’il arrose pourtant avec la plus grande bienveillance.

Ces éléments pour vous expliquer comment les contribuables que nous sommes se retrouvent encore une fois à devoir payer. Et quand François Amigorena, autre élu démissionnaire de la majorité municipale interpelle le Maire sur le fait que « les contribuables n’ont pas vocation à être la variable d’ajustement des déficits des associations sportives », la réponse de Michel Veunac est pour une fois d’une clarté éblouissante : « Si le contribuable biarrot n’est pas la variable d’ajustement, il n’y plus de rugby à Biarritz ».

Au moins, là on ne peut pas lui reprocher le camouflage…

IMG_1266

Le lien administratif entre l’Omnisports et le BOPB

Un club de rugby, aussi bien en proD2 qu’en Top 14, doit s’appuyer sur une association sportive amateur qui détient son numéro de licence auprès de la FFR.

A Biarritz, l’ensemble des sports étant regroupé dans le BO Omnisports il n’y a qu’un seul numéro de licence dont dépend le BOPB.

D’ou la nécessité de séparer les 2 entités à l’avenir.

Par ailleurs, l’autre question du dossier qui va rapidement avoir des conséquences sonnantes et trébuchantes sur les finances municipales est : Pourquoi le Maire ne veut-il pas intervenir dans la répartition de la subvention entre l’Omnisports et le rugby ?

Si le Maire mettait son nez dans cette répartition, elle devrait probablement se faire au prorata du nombre de membres de chaque entité. Dans cette perspective le rugby avec 500 licenciés ne pourrait pas prétendre à un important pourcentage alors même que c’est la section sportive la plus dépensière.

On peut d’ailleurs se demander comment cette répartition va pouvoir se faire dans la mesure où chacun veut plus de 80% de la subvention actuelle. Et pour cette raison, le nouveau président de l’Omnisports, Jean-Louis Salha ne semble pas du tout certain que la séparation se fasse si facilement.

Mais finalement pas besoin de se poser trop de question, notre Maire a déjà commencé à préparer le terrain. En effet, il explique que si l’Omnisport et le rugby se séparent ça va couter plus cher. Donc en plus de la contribution exceptionnelle, on va très prochainement augmenter cette subvention de 375K€ d’un montant de l’ordre de 100-150K€, une broutille…

Et on a envie de saluer la persévérance de certains élus comme Anne Pinatel et François Amigorena qui trouvent encore la force d’alerter sur le fait que cela encourage les autres associations biarrotes subventionnées à laisser filer leurs comptes en tablant sur le fait que la Mairie comble les déficits. 

10 commentaires

  1. Chère madame,

    Votre article est remplie d’incoherences.

    La première: En mars 2018, nous avions été chassé par mr Ledoux et mr gufflet de la gestion du BOPB. Pourquoi diable aurions nous A CE MOMENT LÀ proposé un don de Euros 500k a l’association?

    La seconde: comment aurions nous su, à l époque, qu’il y avait un tel trou à l’association d un tel montant? Et nous aurions été les seuls à le savoir pendant 12 mois??? Vraiment? Cela vous paraît crédible? Donc personne n aurait su qu il y avait un énorme trou à l’asso à part Mr Tourgis, et nous meme? C’est cela? Et pourquoi est ce que mr Tourgis nous aurait dit, en Mars 2018, a NOUS SEULS, qu’il y avait un énorme trou? A noter que la première fois que j ai rencontré Mr Tourgis c’etait En Juin 2018! Donc, MR Tourgis m’aurait dit en Mars 2018 qu’il y avait un énorme trou ALORS QUE NOUS NOUS ÉTIONS JAMAIS RENCONTRÉS! Et il n’aurait partagé cette information que avec moi?

    Cela me paraît logique et probable comme scénario!

    La troisième: nous aurions promis e 500k sans aucune contrepartie? Pour l asso d’un club qui venait de nous chasser? Comme ça. Simplement pour être généreux?

    Regardez le timeline des événements des 18 derniers mois et votre article apparaît très rapidement comme dénué de tout sens.

    De mon côté, je vous invite à apporter des preuves d’un engagement de ma part pour l association sur Euros 500k en Mars 2018?

    J'aime

    1. Merci pour votre précision, effectivement c’est Jean-Baptiste Aldigé qui s’est engagé en avril 2018. J’ai corrigé. Et pour être parfaitement transparente j’ai des mails et témoignages… Mais il me semble surtout que c’est un secret de Polichinelle.

      J'aime

      1. Donc il y a 24h vous aviez des preuves que j’avais promis un demi million en Mars 2018 mais maintenant vous changez l’article et affirmez avoir des preuves que JB a promis €500k en avril 2018???

        Vos preuves changent rapidement dites moi?

        Et bien je vous invite à montrer vos preuves avant que ces dernières ne changent à nouveau.

        De mon côté, j’affirme que votre première affirmation était FAUSSE (je n’ai jamais fait une telle promesse de 500k, ni en Mars 2018, ni jamais!) et il me semble particulièrement incongru que, en avril 2018, JB ai fait une telle promesse à l’asso!

        Pour rappel: en avril 2018, Jb est à hk et la page BOPB est nettement tournee. Elle ne sera ré-ouverte que en juin lorsque les ‘historiques’ viendront nous chercher afin de sauver le club.

        Je ne vois pas pourquoi JB aurait fait une telle promesse en avril 2018? De surcoit pour l’asso? Qui, je le répète, n’etait PAS un sujet au printemps 2018!

        Faites un minimum de travail journalistique et regardez la timeline des événements. Au printemps 2018, personne mais alors personne ne parle du trou de l’asso! Ni nous ni personne d’autres. A l’époque, il n’est question QUE du trou du BOPB!

        Vous affirmez avoir des preuves: montrez les.

        Moi, j’affirme que ce papier est un tissu d’aneries.

        et si vous n’avez pas ces preuves, alors ce papier est gravement diffamatoire.

        . A la place de charger ceux qui sont vraiment responsables pour le trou de l’asso, vous nous en rendez responsables alors que a) ce n’est pas nous qui gérions l’asso et b) nous venons juste d’arriver et que ce trou date de plusieurs années de mauvaises gestions.

        Autre ânerie: le trou de l’asso était un secret de polichinelles mais:
        A) les élus ne font que le découvrir maintenant?
        B) vous même qui savez tout sur Biarritz ne faites que le découvrir ce mois ci?

        Mais par contre nous, depuis hk, nous connaissions ce ‘secret de polichinelles’ que tout les gens qui comptent à Biarritz ignoraient?

        En effet, la logique me paraît convaincante!!!

        Peut-être être la réalité est ailleurs? Notamment:
        :
        A) l’asso n’apertenait a personne
        B) l’asso a été mal gérée pendant des années
        C) un énorme trou a été creusé
        D) aujourd’hui, chacun essaie de se défausser de ses responsabilités vis à vis du trou qui a été creusé
        E) on nous montre du doigt alors que nous venons juste d’arriver et que nous nous proposons d’eponger la moitié des pertes du passé
        F) Et comme remerciement, on se fait cracher à la gueule et insulter par vos soins sur des articles à charge.

        J’attends vos preuves sur cette garantie de €500k que nous aurions soit disant promis.

        Sans preuves, cet article est profondément diffamatoire.

        Louis-Vincent Gave

        J'aime

    2. Biarritz est une petite ville où tout se sait : quand, en avril 2018, Jean-Baptiste Aldigé déjeune avec Tourgis dans un petit restaurant face au commissariat, vingt personnes le voient et relaient l’information.
      Quand le président de l’omnisports arrive au club avec la banane et annonce qu’il va procéder à deux recrutements, il est bien obligé d’expliquer le pourquoi de cette soudaine largesse.
      Et quand, le mail d’un adjoint au maire reprend et officialise l’information peu de jours après, mail qui a été copié par tout le monde, il est logique d’écrire ce que vient d’écrire The Blond Biarrote.
      Ce blog s’est d’ailleurs montré jusqu’à maintenant très favorable et au président du BO et au projet d’aménagement d’Aguilera, ce qui ne l’empêche pas de poser à haute voix des questions sur le respect des procédures publiques dans ce projet. Bravo!
      Je profite de ce message pour vous dire, Monsieur Gave, que je suis très surpris de votre façon de communiquer depuis votre arrivée aux commandes du club. On peut adorer le rugby, vénérer le BO, mais souhaiter que tout se décide dans la concertation et la transparence.
      Il ne me semble pas judicieux de vilipender la presse et de prendre à partie des élus comme vous le faites pour parvenir à vos fins. C’est contre-productif et ça suscite la méfiance des amoureux les plus sincères du BO, ce qui est dommage car Aguilera est un beau projet, moderne et intelligent, que tout le monde souhaite voir aboutir.. À condition que ce soit au terme d’une concertation publique et non par un passage en force.

      Aimé par 1 personne

      1. Cher jean Yves

        Montrez moi le mail dont vous parlez SVP

        Vous parlez de transparence: apparement tout le monde était en copie de ce mail, sauf moi!

        SVP, publiez ce mail ici. Ou envoyez le moi sur mon e-mail (que vous avez) et soulignez moi la promesse des €500k.

        J’attends.

        Merci d’avance

        LVG

        J'aime

      2. Cher jean Yves

        En avril 2018, JB déjeuné avec MR Tourgis et lui promet €500k, que ce dernier s’empresse de dépenser.

        vraiment?

        Vous avez 20 témoins pour ça?

        Vraiment?

        En avril 2018, nous sommes à Hong Kong et Mr Raynaud est président du BOPB. Nous sommes à Hong Kong pour le tournoi de sevens (comme chaque année) et du hk tens (que nous gagnons).

        En avril 2018, il n’est plus question d’une reprise du bopb par les ‘hongkongais’ ce que:
        A) JB promettrait €500k à Mr Tourgis alors que, en avril 2018, nous ne sommes plus impliqués dans le BOPB?
        B) Meme si JB l’avait fait, pourquoi est ce que Mr Tourgis l’aurait cru vu que, en Avril 2018, nous n’etions plus au club?

        Cela ne vous semble t’il pas UN PEU bizarre? Vous trouvez normal que JB offre €500k à l’association alors qu’en avril 2018, nous ne sommes même plus dans la bataille et que MR Raynaud est au manettes?

        La couleuvre me paraît un peu grosse a avalé. J’aurai imaginé que, comme ancien journaliste, vous auriez remarqué les inconsistences grossières de cet exposé. Rien que les dates ne tiennent pas la route une seconde. Et ni les chiffres.

        Et ce n’est ‘pas attaqué la presse’ que de souligner les erreurs grossières et diffamatoires dans un article!

        Encore une fois, je le répète, cet article ment à notre égard. Cet article ment sur les dates, et sur les sommes. Et je vous invite à fournir des preuves qui démontrent le contraire.

        Merci d’avance

        LVG

        J'aime

  2. Très bon article….. le BO fonctionnait avec des méthodes du milieu du 20° Siècle Il faut reconnaitre que l’Omnisports vit des subventions de la Municipalité et des recettes de la section Tennis Ce ne sont pas les sections Natation, Athlétisme, etc…..qui elles ont du mal a se financer
    Il y a + de 15 ans déja la somme de 60.000€ était passé brutalement de la Section Tennis a l’Omnisports uniquement par la volonté du Pdt de l’Omnisports de l’époque……sans l’accord des dirigeants du Tennis de l’époque

    J'aime

    1. Merci pour votre commentaire, peut-être pourriez-vous préciser un peu ce qui faux. Je n’ai aucun problème à corriger mais n’hésitez pas à me donner des éléments précis.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s